Histoire de la Belgique, compléments

Les Pays-Bas bourguignons au 15 ème siècle

En 843, lors du traité de Verdun, l’Empire carolingien est divisé en trois royaumes, la Lotharingie, au centre, a pour capitale Aix-la-Chapelle.
Malgré le choc des invasions normandes, une amélioration économique apparaît dès le milieu du Xème siècle, de grandes familles aristocratiques se taillent des domaines au gré des circonstances.
Le Comte de Flandre, à l’ouest de l’Escaut, se dégage peu à peu de l’influence du roi de France mais les grandes villes comme Gand, Bruges, Lille, exigent de leur suzerain des privilèges et des libertés qu’ils leur accordent par des chartes très personnalisées.
En 1369, le mariage de Marguerite de Male, unique héritière du Comte de Flandre, avec Philippe le Hardi, duc de Bourgogne et frère cadet de Charles V concrétise l’importance d’un territoire qui ne cessera de s’agrandir sous le règne de Jean sans Peur et de Philippe le Bon.
Ce dernier fonde l’ordre de la Toison d’Or en 1430, lors de son mariage avec Isabelle de Portugal.
Comme les frères van Eyck à Gand, Roger vander Weyden devient le peintre officiel de la ville de Bruxelles. Sa peinture souligne
l’importance et la richesse de l’Eglise.

Van der weyden retable

Charles le temeraire