Les maîtres viennois du classicisme, résumé

De 1750 à 1800

La fin du baroque (disparition de Bach 1750) ne signifie pas d'office le début du classicisme.

Certains compositeurs vont faire la charnière, plus particulièrement ceux de l'école de Mannheim, avec Carl Stamitz (1745 1801).
Leur influence  est décisive pour l'évolution des genres musicaux, « la symphonie » du jeu et de la formation musicale.

Les grands symphonistes de ce siècle apparaissent  dans le cadre d'écoles localisées.( Berlin, Vienne)

 Les fils de Bach ( Carl Philippe Emmanuel Bach (1714-1788), Jean Chrétien Bach (1735 1782), ami de Mozart, seront parmi les plus actifs dans l'instauration du style nouveau, des structures nouvelles .la forme sonate.

Volubile, gracieux, le style galant apparaît entre 1740 et 1760, essentiellement en France et en Allemagne. Les qualités recherchées sont la grâce et la simplicité, une mélodie chantante, un accompagnement léger.

C'est dans l'écriture de la musique pure, savante et raffinée que Haydn (1732 1809) fait preuve de la plus belle maitrise. On admire l'art de la construction claire et logique et son expression mélodique et directe. On peut considérer que c'est lui qui fixe la forme de la symphonie en quatre mouvements (plus de 104 symphonies à son catalogue écrites entre 1759 et 1796).

  1. Introduction lente puis allegro de forme sonate
  2. Mouvement de forme lied ABA ou thème varié
  3. Mouvement modéré type menuet avec trio
  4. Mouvement vif de forme rondo.

Parallèlement à la genèse de la symphonie, l'évolution de l'écriture, l'individualisation des instruments favorise l'émergence d'un genre neuf «  le quatuor » (quatuor des dissonances Mozart)
Genre principal de la musique de chambre, le quatuor prend parfois le visage d'un trio avec l'adjonction d'un autre instrument piano, flûte, ou clarinette.

L'époque classique est une époque de perfection stylistique et formelle; Trois grands génies de la musique. Haydn  Mozart  Beethoven.
Quand Beethoven quitta Bonn en 1792, son protecteur le comte de Waldstein lui avait écrit: Vous allez à Vienne ...recevez des mains de Haydn l'esprit de Mozart.

Ajouter un commentaire