L'impressionnisme, compléments

L’impressionnisme n’existe pas

C’est à la toile de Monet, Impression, soleil levant que les impressionnistes doivent leur nom. Dès la première exposition de 1874 qui leur vaut ce nom, Degas est présent. Or, si pour Monet la lumière est un souci essentiel, comme pour la plupart des amis qui l’entourent, et si pour en rendre la qualité particulière, il exige de peindre en plein air, Degas s’y refuse. Au point de vouloir que la maréchaussée tire sur ceux qui se livrent à cet exercice. Degas a été plus régulièrement présent lors des 8 expositions impressionnistes entre 1874 et 1886 que ne l’a été Monet.
Qui donc a été le plus "impressionniste" ?

Impression soleil levant 1872
Monet

Monet (1840-1926)

Initié à la peinture en plein air par Boudin, qu’adolescent encore, il rencontre à Rouen, Monet ne renoncera jamais ni à cette discipline ni à cette exigence. La lumière est son essentiel souci.
Elle le conduit à, comme aucun autre peintre ne l’a jamais fait depuis le début de l’histoire de la peinture occidentale, à faire creuser un bassin dans sa propriété de Giverny, bassin qui devient le seul motif de son œuvre.

Degas (1834-1917)

L’admiration que le jeune homme qu’est Degas éprouve pour Ingres et sa rencontre avec ce maître sont décisives.
Elles le déterminent à être fidèle à la tradition du dessin, à faire le choix de ce qu’il nomme "la vie factice" quand les impressionnistes qui l’entourent font celui de "la vie naturelle".
Ce qui ne l’empêche pas d’être le peintre de la vie qui l’entoure, de peindre des repasseuses comme des danseuses, des musiciens dans la fosse de l’orchestre comme un couple attablé dans un café, des femmes à leur toilette.

Degas danse
Pierre auguste renoir autoportrait 1876

Renoir (1842-1919)

Plus proche qu’aucun autre de Monet qu’il est le seul à tutoyer, Renoir, à la différence de son ami, n’est pas un peintre de paysage mais de figures.
Comment apporter à ce genre qu’est le portrait la lumière nouvelle que le plein air révèle est le défi qu’il doit relever.
La découverte qu’il fait de Raphaël lors d’un voyage en Italie provoque le romancier et critique Huysmans à redouter qu’il ne soit atteint par « le bromure Raphaël ».
Mais les toiles qu’il continue d’élaborer dans les années qui suivent démontrent que la sensualité demeure une permanence de son œuvre.

Cézanne (1839-1906)

Plus solitaire qu’aucun autre, Cézanne dont les jeunes peintres  qui l’admirent ne peuvent voir que quelques toiles chez le marchand de couleurs qu’est le Père Tanguy dans la vitrine duquel le découvre le marchand Ambroise Vollard, bouleverse l’histoire de la représentation d’une manière décisive. Lorsque Vollard lui consacre une première exposition monographique en 1895, il n’est plus question d’ignorer que ses représentations de l’espace ont congédié la perspective qui ordonnance toute la peinture occidentale depuis plus de quatre siècles.

Cezanne 1

Ajouter un commentaire