La symphonie romantique, résumé

Autour de deux symphonies, Beethoven "symphonie pastorale", Berlioz  "symphonie fantastique."

Beethoven "symphonie pastorale"
La symphonie pastorale
écrite entre 1806 et 1808 a une personnalité plutôt originale. C 'est la seule symphonie à avoir un programme explicite, en cinq mouvements dont trois s'enchainent. Elle a une structure narrative. La nature est salvatrice. Beethoven fait passer l'émotion et le bonheur qu'il ressent à son contact.

Dans le 4ème mouvement, l'orage, la tempête se traduit par un déchainement des cuivres qui déchirent l'espace sonore (trombones), l'orchestration est de plus en plus audacieuse et élaborée (promotion des instruments à vents).

Un sentiment de plénitude et de sérénité se dégage particulièrement dans le 5ème mouvement.

Saluons la présence de Joanna Villabona, professeur de hautbois au conservatoire de Compiègne qui nous a magnifiquement joué les thèmes solo de cette symphonie, tout en présentant l'histoire et l'évolution de son instrument. Cet instrument au caractère pastoral, s'affirmera au cours du 19ème siècle ainsi que le cor anglais.(Symphonie du nouveau monde, Dvorak)

Berlioz (1803-1869) admirait les symphonies de Beethoven,  la  pastorale étant sa préférée.. «  loin de là, on voudrait dormir, dormir des mois entiers pour habiter en rêve la sphère inconnue que le génie nous a fait un instant ».

"La symphonie fantastique" également en 5 mouvements exécutée en 1830, en présence de Liszt, fait parcourir au timbre un bond de comète et crée l'orchestre moderne .Accompagnée d'un programme, elle raconte la passion d'un jeune musicien d'une sensibilité maladive et d'une imagination débordante mais sombre

Une mélodie appelée « idée fixe » figure la femme aimée. Ce thème subira de grandes transformations pour terminer en une mélodie grotesque, déformée, parodiée dans « le songe d'une nuit de sabbat ».

Plus calme, « la scène aux champs » avec ce dialogue Hautbois (en coulisse) et cor anglais est  certainement une réponse à Beethoven.

 

Quelques livres

  « les deux ailes de l'âme »                         Christian Wasselin                    arts

                  «   les mémoires   »                    Berlioz                                     Flammarion

« la musique symphonique de Beethoven »  Michel Lecompte  Fayard 

Ajouter un commentaire