Musique et poésie, résumé

Schubert (1797-1828), le lied

Poème mis en musique pour le chant et le piano (sauf "le pâtre sur le rocher" piano clarinette et "sur le fleuve" piano cor).
Schubert en a écrit plus de 600.

Voici quelques points de repères  et de références.

   ECOUTE

Cycle  composé en 1823 sur des poèmes de Wilhem Muller

         «  la belle meunière »                      Matthias Goerne /Christoph Eschenbach
                                                                  "Das Wandern"

Cycle composé en 1827

            « le voyage d'hiver »                     Hans Hotter / Gerald Moore
                                                                  "Gute Nacht"

Cycle composé en 1828, regroupement posthume sur des poèmes de Heine, Rellstab

           «  le chant du cygne »                    Nathalie Stutzmann et Inder Sodergren
                                                                "der Tod und das Madchen"

Béatrice, Gaucet, professeur de chant au conservatoire de Compiègne était l'invitée.
Avec Christine Muenier au piano vous avez entendu:

      Der Jungling an der Quelle
      An den  Mond
      Im Fruhling
      Gretchen am Spinnrade
      An die Musik

Quelques livres à consulter pour approfondir ce monde du Lied:

  • La légende du chant Fischer Dieskau, ed Flammarion
  • le lied, Christophe Combarieu, Que sais-je, PUF
  • le lied allemand, André Tubeuf, ed François Bourrin
  • Schubert, Marcel Schneider, coll "solfèges"
  • Liszt transcripteur, Schubert l'infini, acques Drillon, Actes sud.

Schubert par son instinct et par sa sensibilité place le lied au cœur même de son œuvre musicale.
Le lied est le fruit de cette délicate communion entre la musique et le verbe qui chez lui agit comme une introspection.
Toute sa vie, il s'est complu dans cette forme du petit poème psychologique.
"Marguerite au rouet" compte parmi les plus beaux modèles du genre, lied écrit en 1814, il avait 17 ans.
Il entretient un rapport confidentiel avec le piano et crée un lyrisme pianistique d'une grande profondeur où son génie de l'harmonie s'exprime pleinement.

Terminons sur une phrase de Lizst:
Dans le bref espace d'un lied, Schubert fait de nous les spectateurs de conflits rapides mais
mortels

 

 

Ajouter un commentaire