César Franck, résumé

Le Père Franck, le pater seraphicus

 On a longtemps faussé tant  l'approche de l'homme que l'appréciation de son œuvre. Après l'idéalisation, la controverse et puis l'indifférence.
C'est un paradoxe franckiste de constater que le renouveau de la musique française s'appuie sur un triple modèle germanique à savoir Bach, Beethoven, Wagner.
I
l sait tirer les leçons du passé (sens de l'architecture avec les fugues, les canons, l'esprit contrapuntique) et développer une expression dramatique, passionnée, d'une richesse harmonique intense.
Le langage est surtout axé sur l'harmonie. Son discours musical est très modulant. On emprunte aux tonalités éloignées (exemple donné sur le « choral » extrait de Prélude, Choral et Fugue pour piano).
Il va réinventer le grand répertoire religieux, après lui, Widor, Vierne, Marcel Dupré.
Il restitue l'esprit cyclique cher à  Liszt, à savoir la résurgence des thèmes d'un mouvement à l'autre "Symphonie en Ré mineur".
La musique de chambre reprend ses lettres de noblesse, la "sonate piano violon" si chère à Proust le "quintette pour piano et cordes.".

Il va conquérir au long d'une longue maturation sa pleine puissance créatrice à partir de 50 ans.
Il fut aussi un pédagogue à l'immense rayonnement, professeur d'orgue au conservatoire National supérieur de Paris.
Il a vécu sa vie, il a vécu son rêve en marge du monde. Il rejoint non seulement, comme on l'a dit et redit, Fra Angélico dans sa cellule de Fiesole, mais les constructeurs modestes généralement anonymes de nos cathédrales gothiques.

Ecoute

  • Grande pièce symphonique, Orgue Cavaillé-Coll, André Isoir
  • Panis Angelicus, extrait de la messe à trois voix, Françoise Pollet
  • Les variations symphoniques, orchestre de Liège, Cédric Thiberghien
  • La sonate pour piano et violon, Catherine Collard et Régis Pasquier
  • Le quintette pour piano et cordes, Quatuor Orlando, Catherine Collard
  • Prélude Choral et fugue, piano, Inger Sodergren

Bilbiographie

  • César Franck, Joël-Marie Fauquet, Fayard
  • De Gounod à Debussy, Robert Pitrou, Albin Michel
  • Franck, Jean Gallois, Solfèges
  • La musique française de piano, Alfred Cortot, PUF
  • La belle époque de la musique française 1871-1940, François Porcile, Fayard
  • Le guide de la musique,  Gérard Denizeau, Larousse

Ajouter un commentaire