Jacques Offenbach, résumé

La musique d'Offenbach est inventive, gaie et spirituelle.Offenbach a fait une synthèse entre les formes lyriques héritées de la tradition "opéra bouffa" italien et l'opéra comique français.
Son don mélodique est inépuisable. Ce nouveau genre n'appartiendra qu'à lui : la satire musicale.
Il devient le plus français des musiciens et le plus parisien.

Malgré les difficultés rencontrées, il a une carrière exceptionnelle. De "Orphée aux enfers" à "La vie parisienne", de La périchole" aux "contes d'Hoffmann", il a profondément marqué la vie théâtrale et lyrique du 19ème siècle. Il offre un nouveau type de divertissement adapté à la société moderne qui se met alors en place. Il jette un regard pertinent sur les fastes et les ombres du Second Empire, décrit l'art de vivre à Paris, sait donner à chacun de ses personnages sa personnalité propre, pittoresque pour celui-ci, fantasque, poétique et sensible pour celle-là.
Hortense Schneider devient l'actrice la plus célèbre et la plus fêtée. N'est-elle pas la grande Duchesse ?
"Les Bouffes Parisiens" ouvriront leurs portes, tout d'abord face au Palais de l’industrie où se tient l'exposition universelle qui attire chaque jour les visiteurs du monde entier, puis passage Choiseul.

Les années 1864 1870 constituent l'apogée de sa gloire.

En dépit d'une verve toujours acérée, d'une qualité musicale qui n'a en rien démérité, les pièces d'Offenbach rencontrent moins de succès après 1871.
En 1880, il se tourne une ultime foi vers la scène en donnant, non pas un opéra bouffe mais un opéra fantastique en un prologue, trois actes et un épilogue sur un texte de Jules Barbier inspiré de plusieurs textes d'Hoffmann. Hélas, miné par la maladie, il n'en verra pas la création, nous quittant dans la nuit du 4 au 5 octobre 1880.

Au cours de cette conférence, en présence de Béatrice Gaucet, cantatrice et professeur de chant, vous avez entendu :

  • "Les contes d'Hoffmann", romance Antonia elle a fui la tourterelle
  • "La grande duchesse de Gerolstein", Ah que j'aime les militaires
  • "La vie parisienne, Je suis veuve d'un colonel
  • "Mr et Mme Denis", Air de Nanette
  • "Pomme d'Api", Bonjour Monsieur, je suis la bonne
  • "La Périchole", Ah quel dîner
     

Bilbiographie

  • Offenbach, Jean-Claude Yon, Gallimard
  • Offenbach ou la joie de vivre, Claude Dufr
  • Hervé, le père de l'opérette, Jacques Rouchouse, Doffusion Harmonia mundi
  • Le guide de la musique, La belle Hélène, p 148, Gérard Denizeau, Larousse
  • La vie parisienne, La Périchole, Les contes d'Hoffmann, Collection Avant-scène genèse et analyse des œuvres

Ajouter un commentaire