La société médiévale : une société sans femme ?

Le mardi à 14h15
Salles Saint-Nicolas, 2 rue du Grand-Ferré, Compiègne
 
Par Michel Rouche

Professeur émérite de l'Université Paris Sorbonne (Paris IV)

calend.jpegVoir le calendrier

En mille ans le statut de la femme passe de la supériorité à l'influence cachée.

Se glorifiant  d'abord d'un amour adultère (Iseut), elle souffre ensuite  d'un amour conjugal impossible (HéloÎse) pour découvrir l'autorité amoureuse (Blanche de Castille) et aboutir au pouvoir spirituel et politique  (Jeanne d'Arc).

Et ceci sans oublier la pharmacienne Gertrude de Helfta ni la veuve éducatrice Christine de Pisan.

Pour en savoir plus, cliquezz sur le portrait.

Ces réflexions font l'objet de cinq conférences :
La femme reine-mère - La femme en proie au destin : Iseut - La femme et l'amour conjugal : Héloïse - La femme médiévale : les veuves ou les bâtards - La jeune femme : Jeanne

 

Tarif : 22,50 euros le cycle

Série n° 57

Ajouter un commentaire