Les fabuleuses ressources de la mer

Le mercredi à 18h30http://www.udvcompiegne.fr/pages/saison-2016-2017/les-fabuleuses-ressources-de-la-mer.html#A3
Université de Technologie de Compiègne
Centre Benjamin Franklin, A100, rue Roger Couttolenc (centre ville), Compiègne
 
Par Jean Guezennec, Jean-Paul Cadoret, Eric Deslandes, Anthony Courtois
et Mehdi Beniddir
calend.jpegVoir le calendrier

Un panorama complet des fabuleuses ressources de la mer, partant de la bactérie marine  aux micro-algues et macro algues (Eric Deslandes), puis un aspect plus industriel mais les biotechnologies ne sont pas que la "philosophie" (A.Courtois) avant de clore par une réflexion autour des médicaments de la mer.

Bactéries marines et biotechnologies par Jean Guezennec
Il y a beaucoup d’attentes autour de ce que l’on appelle les biotechnologies bleues ou encore les biotechnologies marines. Les algues, les micro-algues, les crustacés, les coraux, les éponges, etc,…. autant de bio-ressources dont nous avons su déjà exploiter le potentiel.
Et si nous avions oublié l’invisible, c’est à dire la composante bactérienne de cette formidable biodiversité marine !
Et pourtant ces microorganismes sont très probablement la source de nouveaux médicaments, de nouveaux biopolymères, de nouvelles molécules permettant de répondre aux problèmes actuels de notre société.
Tous les secteurs industriels sont concernés s’agissant de notre santé, de notre alimentation, de la cosmétique mais également de la protection et la préservation de notre environnement.
Et si les bactéries marines….. 

La France, nation marine, oui, mais quand ? par Jean-Paul Cadoret
La France s’enorgueillit d’une place prépondérante dans la géographie maritime mondiale. Et pourtant, même si dans le choeur international, elle réussit à se faire entendre, elle peine à se différencier de nations plus modestes ayant créé une réelle cohérence dans leur politiques de recherches marines. Concernant les microalgues, le potentiel biotechnologique et donc de valorisation est énorme, possédant la chance, paradoxale, de présenter des verrous à de nombreux niveaux. Le forçage de ses verrous conférera un avantage au pionniers. Dans de nombreux domaines d’application. 
La prise de conscience des risques de changements climatiques liés à l'activité anthropique combinée à la flambée des cours du pétrole contribuent par exemple à la réémergence des biocarburants. 
Parmi le végétaux potentiellement producteurs d'huile, les microalgues occupent une place particulière. Des centaines de milliers d'espèces sont réparties sur la surface du globe, que ce soit en milieu marin, eau douce ou saumâtre. Elles participent à 90% de la production primaire aquatique et à 50% de la production primaire mondiale. Elles ont colonisé tous les milieux, des glaces polaires aux zones désertiques et aux sources d'eaux chaudes. Elles se sont adaptées aux environnements extrêmes, vivant  dans des marais salants, dans des milieux acides, voire dans des conditions d'éclairement très faibles. Elles jouent un rôle majeur dans le climat mondial comme usine à transformer le CO2 en matière organique. A cette capacité s'ajoute celle de produire des lipides à un rendement élevé (50 à 80 % de poids sec) conduisant, dans des conditions standard, à une vingtaine de tonnes d'huile par hectare.
Si l'on ajoute à cela, le potentiel de valorisation de cette biomasse en "chimie verte", l'engouement constaté pour ce sujet est justifié. Une étude prospective et critique permet d'en analyser les nombreux avantages mais aussi d'identifier les points d'achoppement devant faire l'objet de recherches à court et moyen terme.
Et donner une place à la compétence française et européenne.

Macro-algues : culture, exploitation, récolte des diverses algues et valorisation par Eric Deslandes
L'eau de mer est un milieu extraordinairement riche et complexe.
Baignant dans cet élément, les algues marines sont des végétaux aquatiques au potentiel non encore pleinement exploité par l’homme. Les Côtes de Bretagne Occidentale sont caractérisées par une grande biodiversité et une importante biomasse de ces végétaux marins. Cette richesse a permis la création d’une filière économique d’exploitation de cette ressource végétale marine, elle est prometteuse dans des domaines d’applications variés (agro-alimentaire, cosmétologie et nutrition-santé). La flore marine des Côtes de Bretagne Occidentale de par l’originalité et la fragilité de ses écosystèmes marins littoraux fait aussi l’objet de mesures de protection (création du parc marin d’Iroise en 2007) et de suivis scientifiques afin de mieux appréhender l’effet du changement climatique sur les populationsde macroalgues.

De l'échantillon à la molécule par Anthony Courtois
Le monde marin source d’innovations : de l’invisible aux marchés industriels.
Contrairement à son homologue terrestre, le monde marin présente une biodiversité et des richesses qui sont aujourd’hui très peu exploitées.
Comment développer une activité économique stable en exploitant ces écosystèmes naturels tout en les préservant ?
Quelle stratégie d’entreprise mettre en œuvre pour permettre un développement et une croissance maitrisée ?

Nous nous proposons d’apporter certains éléments de réponses lors de cette conférence en prenant pour exemple le modèle que nous avons mis en place dans le cadre du développement de Polymaris de l’idée jusqu’aux premières mises sur le marché d’actifs en cosmétique.

Les médicaments de la mer : après l'espoir et l'illusion, place au concret par Mehdi Bennidir
Aujourd’hui encore, l’exploration du milieu marin demeure une tâche ardue et reste relativement mal connu des chimistes. Pourtant, la biodiversité marine et la diversité chimique qui en découle mobilisent un nombre croissant d’équipes de recherche dans le monde. En effet, avec plus de 24 000 molécules décrites en plus de 40 ans de recherche, la mer a fourni huit médicaments ainsi qu’une vingtaine de molécules en phases d’essais cliniques et précliniques. De ce fait, de par la richesse de la biodiversité marine et compte tenu du faible nombre de molécules décrites, il apparait de façon évidente que nous ne sommes qu’à l’aube de l’exploration de ce milieu naturel. Cette conférence propose un voyage chronologique à travers la découverte des grandes classes de médicaments extraits de la mer, leurs sources ainsi que leur diversité structurale.

Le livre deJean Guezennec Bactéries marines et biotechnologies, a été finaliste du Prix Roberval 2015.
Et c'est grâce aux organisateurs du Prix Roberval que l'UDV peut proposer ce cycle exceptionnel sur els ressources de la mer.

Le Prix Roberval est un prix international francophone fondé en 1987, porté par l’Université de Technologie de Compiègne, pour comprendre la technologie.
"La technologie ? C'est le nom que prend la science quand elle a pour objet les produits et les procédés de l'industrie humaine"
Guy DENIÉLOU, Président fondateur de l'Université de Technologie de Compiègne.

Samedi 10 décembre 2016 - Invitation au Gala de la Technologie et de la Francophonie – remise du Prix Roberval
Théâtre Impérial de Compiègne - 20h00 à 23h30.
Inscription obligatoire sur le site : www.prixroberval.utc.fr
 

 Conférences avec projections

Tarif : 22,50 euros le cycle

Série n° 83

Ajouter un commentaire