Histoire de la Belgique, compléments

 

Charles le temeraire

Les Pays-Bas bourguignons au 15ème siècle
En 843, lors du traité de Verdun, l’Empire carolingien est divisé en trois royaumes, la Lotharingie, au centre, a pour capitale Aix-la-Chapelle.
Malgré le choc des invasions normandes, une amélioration économique apparaît dès le milieu du Xème siècle, de grandes familles aristocratiques se taillent des domaines au gré des circonstances.
Le Comte de Flandre, à l’ouest de l’Escaut, se dégage peu à peu de l’influence du roi de France mais les grandes villes comme Gand, Bruges, Lille, exigent de leur suzerain des privilèges et des libertés qu’ils leur accordent par des chartes très personnalisées.
En 1369, le mariage de Marguerite de Male, unique héritière du Comte de Flandre, avec Philippe le Hardi, duc de Bourgogne et frère cadet de Charles V concrétise l’importance d’un territoire qui ne cessera de s’agrandir sous le règne de Jean sans Peur et de Philippe le Bon.
Ce dernier fonde l’ordre de la Toison d’Or en 1430, lors de son mariage avec Isabelle de Portugal.
Comme les frères van Eyck à Gand, Roger vander Weyden devient le peintre officiel de la ville de Bruxelles. Sa peinture souligne l’importance et la richesse de l’Eglise.

Les Pays-Bas espagnols au 16ème siècle
L'héritage bourguignon passe aux mains d'un jeune prince né à Gand en 1500: Charles de Habsbourg va régner sur un empire "où le soleil ne se couche jamais" mais gardera toute sa vie un lien affectif avec son pays natal.
Les Pays-Bas connaissent un essor économique important mais des critiques s'élèvent contre le clergé, de nouvelles doctrines placent l'homme au coeur des civilisations, les théories de Luther se diffusent peu à peu.
Charles, héritier des Pays-Bas, des couronnes de Castille et d'Aragon est sacré "Empereur du Saint Empire germanique" en 1520  sous le nom de Charles Quint. Il menace dorénavant les ambitions très fortes de François Ier, roi de France et d'Henri VIII, roi d'Angleterre.
Les Pays-Bas sont gouvernés par des femmes, successivement tante ou soeurs de Charles Quint, qui sont chargées d'administrer ces régions au nom du souverain et selon ses directives. Regroupées au sein du "Cercle de Bourgogne" elles restent fermement liées à l'Espagne, au catholicisme et à la dynastie habsbourgeoise.

titien charles quint a la bataille de muhlberg

 

 

9782930469201

A la mort de Charles Quint en 1558, son fils Philippe II va percevoir les Pays-Bas comme un territoire menacé par l'hérésie protestante qu'il faut éradiquer sans ménagement.
Les 17 Provinces Unies vont se scinder, des révoltes sporadiques vont dégénérer en une longue et sanglante guerre civile qui conduira les 7 provinces du Nord à se séparer des 10 provinces du Sud à partir de 1579.
Pieter Bruegel se fait l'écho  à la fois du dynamisme et de la richesse des Pays-Bas mais aussi des drames politiques qui s'y jouent.

Diriger multinationale philippe ii

8743

Rubens autoportrait avec isabelle brandt 1609

 

12years

Diego rodriguez velazquez felipe iv cazador prado madrid

 

Les Pays-Bas du Sud au 17ème siècle
A sa mort en 1598, Philippe II cède les Pays-Bas du Sud à sa fille chérie Isabelle, née de son 3ème mariage avec Elisabeth de Valois, fille de Henri II et Catherine de Médicis.
Mariée à son cousin l'archiduc Albert de Habsbourg , elle gouvernera les Pays-Bas avec doigté jusqu'à sa mort en 1633.
Le roi d'Espagne Philippe IV nomme alors son frère Ferdinand gouverneur général, puis 9 gouverneurs se succéderont à Bruxelles, la plupart espagnols.
Des guerres incessantes vont transformer ces malheureuses provinces en un champ de batailles où se mesurent les troupes espagnoles contre l'armée française de Louis XIII puis de Louis XIV qui veut prendre possession de l'héritage de sa femme Marie-Thérèse.
Le règne du roi- soleil correspond à l'appauvrissement des populations et au déclin économique des Pays-Bas.
Le peintre Pierre-Paul Rubens témoigne de la splendeur des arts durant le règne des archiducs. Les commandes nombreuses des églises reflète la spiritualité de la Contre-Réforme.
Les Pays-Bas autrichiens au 18ème siècle
 En 1700, Philippe d'Anjou, petit-fils de Louis XIV et de Marie-Thérèse d'Autriche, devient roi d'Espagne sous le nom de Philippe V. Les Pays-Bas catholiques passent sous  contrôle français, malgré l'opposition de l'Angleterre, la Hollande et l'Empire germanique réunis en une Grande Alliance : ce sera la guerre de succession d'Espagne.
Mais à la mort de Louis XIV en 1715, Charles VI de Habsbourg, empereur du Saint Empire germanique récupère sa souveraineté sur les Pays-Bas et se fait représenter à Bruxelles par un gouverneur général dont le plus aimé sera Charles de Lorraine, beau-frère de l'impératrice Marie-Thérèse d'Autriche.
Tout change en 1780 à l'avènement de Joseph II, " despote éclairé" qui entame à marche forcée des réformes qui seront très mal acceptées et déclencheront un mouvement révolutionnaire aboutissant à une éphémère république  des " Etats Belgiques Unis " le 18 décembre 1789. Cette république ingérable repasse dans le giron autrichien à la mort de Joseph II puis, en octobre 1795, la Belgique est annexée à la République française.
Elle est administrée par l'Etat français durant le Consulat, puis l'Empire, jusqu'à la chute de Napoléon 1er
Le sculpteur Laurent Delvaux ( 1696 - 1778 ), allie l'exubérance flamande de Rubens au goût pour l'Antiquité et le classicisme français.

137

10787510

800px charles vi with family

Charles de lorraine

Roi leopold 1er et reine louise" "Roi Leoplod ii

roi Albert 1er" "reine Astrid et roi Léopold III

La Belgique indépendante: une monarchie constitutionnelle (1830-1950)
Après l'Empire de Napoléon Ier et la défaite de Waterloo, le Congrès de Vienne attribue la Belgique à la Hollande de Guillaume Ier d'Orange. Malgré ses efforts, Belges et Hollandais se supportent difficilement.
Après les journées de juillet 1830 en France, des émeutes éclatent en septembre à Bruxelles ,contre le gouvernement hollandais. Un gouvernement provisoire est institué et proclame l'indépendance de la Belgique.
Une nouvelle Constitution instaure "une monarchie constitutionnelle représentative sous un chef héréditaire".
Léopold de Saxe Cobourg  prête serment le 21 juillet 1831 et devient le premier Roi des Belges.
Au long des règnes de ses successeurs Léopold II, Albert Ier et Léopold III, la Belgique  se développe économiquement, maintient difficilement sa neutralité politique et souffre comme toute l'Europe des deux guerres mondiales.
A partir des années 1880, la Belgique est un centre artistique important où s'épanouissent toutes les tendances nouvelles. L'Art Nouveau atteint sa plénitude dans les constructions de l'architecte Victor Horta.
La Belgique depuis 1950
Patrie du surréalisme, la Belgique ne cesse d'étonner.
Cette monarchie démocratique et multilingue est souvent mal comprise, même de ceux qui lui sont le plus proches.
Singulière, la Belgique est riche d'une architecture constitutionnelle fédérale complexe et flexible, ( remise 6 fois sur le métier ), de politiques sociales et d'immigration (trop?) généreuses, d'un engagement européen fort, d'une politique étrangère résolument multilatérale et d'une grande créativité culturelle.
L'art du compromis qu'elle cultive depuis ses origines a permis de conjurer de multiples crises, y compris 540 jours sans gouvernement.
Des griefs anciens, des mémoires collectives divergentes et un dialogue difficile entre Flamands et Francophones, des clivages partisans et un grave déclin de son industrie ne l'ont pas fait 
disparaître, et les Cassandre qui pariaient sur sa fin ont dû s'incliner devant l'ingéniosité des ses rois, de Baudouin Ier à Philippe Ier, et des acteurs politiques des différentes communautés.
 
Il n'y a pas de raison de céder au pessimisme quant à son avenir.

Reine Fabiola et roi Baudoin 1er

Roi philippe 1er

Magritte - Golconde

Ajouter un commentaire